fbpx
Lire maintenant
Good Dirty Sound : Leurs règles du game

Good Dirty Sound : Leurs règles du game

Good Dirty Sound 2019
https://www.instagram.com/p/CBTBSP-gbHK/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Dans les épisodes précédents, je vous ai présenté GDS comme un collectif d’insoumis prêts à partager leur musique au plus grand nombre mais pas à oublier leurs valeurs.

Dans ce dernier, je vous confie leurs précieux conseils.

Règle N°1 – Agir

On veut véhiculer un état d’esprit. Si tu veux faire les choses, tu peux les faire. Faut arrêter de croire qu’on est des incapables parce qu’on vient de banlieue. 

Nous, on voulait faire des soirées. Maintenant, c’est ce qu’on fait.

Conclusion : même si ça paraît être une idée de fêlé, fais-le.

Règle N°2 – Commencer simplement

« Trouvez des lieux autour de vous et posez des enceintes, faites des soirées. Ca commence comme ça. On conseille à tout le monde d’essayer ».

Même les idées les plus ambitieuses trouvent leur début dans la modestie. Pourquoi attendre d’avoir une Lamborghini pour aller d’un point A à un point B ? Avec un skate, on peut entamer le chemin qui nous permettra d’obtenir un vélo, puis un scooter, et ainsi de suite.

Règle N°3 – La sécurité avant tout

« C’est compliqué mais c’est une responsabilité. On est obligés d’amener une grosse sécurité, de tout mettre aux normes pour qu’il n’y ait pas d’accident ».

Faire des soirées dans des lieux secrets évoque rapidement un côté No Limits aux yeux du public. C’est une plus-value mais c’est aussi un danger qu’il faut prévenir. La santé de tous les participants est une condition indispensable à la pérennité du projet.

Règle N°4 – Assurer l’harmonie

« On essaie d’insuffler des bonnes vibes. Tout le monde est dans un bon délire. Parce qu’on a épuré notre public depuis longtemps, en communiquant avec pédagogie ».

Afin de ne pas diluer leurs valeurs GDS s’efforce d’être très clair. A leurs soirées, tout le monde doit être totalement libre. Cela implique que tout le monde doit se respecter. 

« Peu importe ton sexe, ta sexualité, peu importe ce que tu consommes, faîtes ce que vous avez à faire ».

Pour garder leur côté underground, ils n’hésitent jamais à bien faire comprendre le type de musique qui passe et s’efforcent de ne pas attirer un public qui n’apprécierait pas ou ne correspondrait pas à cet état d’esprit. 

Ne leur demandez pas de passer du Roméo Elvis.

Règle N°5 – Rester vrai

« Restez simples, restez vrais, vivez le moment, ne craignez pas l’échec ».

GDS a animé les mercredis soirs au Wanderlust pendant tout l’été. Fin août, le club décide de restreindre l’accès du club : pour rentrer, les hommes devront être accompagnés. Prévenus par leur communauté et non par la boîte, la décision des DJ est rapide : ils annulent et s’en vont.

Dès le lendemain, ils s’expliquent : il n’est pas question qu’ils participent à des politiques “discriminantes et sexistes, loin de leurs valeurs de partage”.

Règle N°6 – Soyez Curieux

Leur devise, c’est : 

« Les initiés savent, les curieux comprendront ».

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
0
🚀
0
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-neuf − un =

Téléporter en haut !