fbpx
Lire maintenant
Cherif Kid : la fusion du naturel & de l’artificiel

Cherif Kid : la fusion du naturel & de l’artificiel

cherif kid alpha wann
https://www.instagram.com/p/CBTaoA7KEI-/https://www.instagram.com/p/CBBWtH_KfxH/

Le télescope de NewTone a détecté Chérif Kid ! Ce créateur pousse l’analogie entre la musique et le visuel à son paroxysme. Il réinterprète des oeuvres musicales en oeuvres graphiques, en utilisant des méthodes proches de l’autotune et du sampling…

Analogie

C’est l’action de créer une ressemblance entre des choses différentes.

Par exemple, on peut faire une analogie entre la vie personnelle de Kanye West et sa discographie. “Analog” est d’ailleurs le nom d’une paire de Yeezy.

Son 6ème album, Yeezus,fût un tournant pour la musique : c’est l’apologie du digital. Des samples en basse résolution plutôt que des sons naturels dits “analogiques”. L’annonce de la fin du format CD au profit du streaming.

Pourtant, dans cet album, analog et digital sont profondément mêlés. Pas étonnant que Chérif Kid le chérisse.

Peintre, graphiste, musicien ? Quel créateur est-il ?

Son oeuvre forme une analogie quasi-parfaite entre image et musique.

On ne peut pas dire qu’il est peintre ni graphiste et les domaines qu’il aborde sont si nombreux qu’il mérite le qualificatif d’artiste à différents titres. 

Au delà de la musique, il y a une histoire qui est tout aussi intéressante

Si une chanson est une version musicale d’un ensemble de moments vécus, les oeuvres de Chérif Kid sont une transcription imagée d’un ensemble de morceaux.

Un instrument produit des sons dits “analogues” ; un pinceau crée de la peinture. Un logiciel de MAO génère des sons “digitaux” ; un logiciel de graphisme produit des designs numériques.

Toujours, du naturel, on atteint l’artificiel.

Pas de frontières entre les arts

Son processus créatif est exceptionnellement similaire : analogique. Il numérise de véritables coups de pinceaux et les transforme en oeuvres digitales. Mieux : la part de digital et d’analogique est fidèle à la musique de l’artiste représenté.

“Sur Post Malone, c’est du 50/50. Sur Kanye, c’est plus digital”.

Beabadoobee produit des morceaux essentiellement acoustiques. Ainsi, il a surtout utilisé la peinture (huile & acrylique). 

Sampler en graphisme, c’est possible ?

Si vous avez bien suivi, vous avez compris : Chérif Kid ne s’arrête même pas là. Pour créer, il va jusqu’à s’inspirer d’un procédé musical : le sample. 

“J’ai récupéré un coup de pinceau sur La nuit étoilée de Van Gogh pour en faire un nouveau sur Photoshop”

Créer à partir de ce qui existe. Tordre ce qui est droit. Accélérer ce qui est lent. Isoler, fusionner, recycler. Et comme le sample, sa pratique est décriée.

Sampler, c’est copier ?

“J’ai une façon de faire qui déplait à beaucoup”. 

Certains parlent de vol ou de plagiat. Pourtant, c’est un véritable hommage qui donne une seconde vie à une oeuvre. De plus, ce n’est pas de la simple copie. Le travail de recherche et d’intégration est immense.

C’est comme prendre à la nature les couleurs qu’elle nous donne. Utiliser ce qui existe pour créer ce qui n’existe pas. La force de Chérif pour cela, c’est sa capacité à déstructurer.

La perfection n’est pas un objectif

Celle-ci vient de son désamour pour les choses lisses et parfaites. Musicalement, ça se transcrit par un goût pour les sons imparfaits et grésillants. 

Il refuse la dissonance entre l’image d’un artiste, perfectionnée, et la réalité. Elle est parfois violente. D’ailleurs, il aimait “représenter des visages maltraités” sur un compte nommé SoyMrCherif supprimé par instagram.

 “Je trouve que ça a du charme de faire quelque chose de déstructuré qui paraît réel”.

Retranscrire des émotions

Son travail s’oppose au design purement vectoriel. Selon lui, il représente une esthétique plate, sans fond.

“Je me suis demandé comment, avec un peu d’abstrait, tu peux retranscrire des émotions graphiquement ?” 

Le secret n’en est pas un : c’est l’interprétation. Kid Cudi, dont Chérif tient la deuxième partie de son pseudonyme, émeut ses auditeurs par sa façon d’exposer son texte. Partout dans ses oeuvres, Chérif Kid distille picturalement des ad-libs et des mélodies

Déstructurées comme Yeezus et signifiantes comme Indicud, ce sont des interprétations.

L’artiste, au service de l’oeuvre : pas l’inverse

Chérif offre son travail à l’art, de manière à le faire progresser. Sa personne s’efface derrière son oeuvre. La logique veut que ses apparitions soient masquées.

“Je suis pas à l’aise avec la figure publique”. 

Il aime l’anonymat et préfère le succès d’estime, dont il jouit déjà à maints égards.

“Je ne me vois pas comme un graphiste mais comme un créateur. Le jour où je n’aurai plus envie de créer, j’essaierai de rendre un artiste plus gros que moi”. 

Parcours : 404 Error ?

Chérif Kid aime la pluralité. La première chose qu’il nous explique d’ailleurs : c’est qu’il n’était pas prédestiné à faire de l’art graphique. Sa facilité pour le dessin par rapport à d’autres formes d’art marque un point de départ, pas une finalité.

Comme Kid Cudi et Disiz La Peste, il est décidé à ne rien s’interdire. 

Sa jeunesse à Marseille est déjà marquée par le rap. A l’époque des Psy4 de la Rime, il se fascine pour leur identité visuelle. Sa ville et sa musique lui offrent sa première opportunité marquante : il réalise la pochette de Je suis Elams alors qu’il est encore mineur.

Déjà, les bases de son style sont là. Déjà, il marque les esprits. Déjà, il est dans une tendance à mélanger peinture et graphisme, avant qu’elle en devienne une.Un an plus tard, l’adresse mail du label QLF s’affiche dans sa boîte de réception. Précurseurs reconnaissent précurseurs. Il reste discret sur cette collaboration.

Remédier à une injustice

En référence à une interview de Disiz La Peste, il n’hésite pas à dire qu’il est un “enfant gâté de la musique”.

“Qu’est-ce que je peux demander de plus ?”

Ce n’est donc pas pour se faire connaître qu’il arrive sur instagram. Plutôt pour remédier à une injustice. Face à la masse de graphistes qui font succès en vectorisant des photos, il avait besoin de proposer un art sensé.

Dépasser, se dépasser

Son art pioche dans tous les aspects de sa culture. Ses inspirations ne viennent pas des arts visuels. S’il apprécie le travail de Murakami, David Lachappelle ainsi que celui de Fifou ou Koria, pour ne citer qu’eux, ils ne l’influencent aucunement. 

“Je déteste me conforter dans le niveau auquel je suis.”

S’il ferme la section commentaires 24h après chaque post, c’est qu’il refuse le narcissisme. Il ne veut pas se complaire dans la discipline pour laquelle les gens l’acclament. En effet, il compte tenter d’autres expériences après ses études en design graphique numérique.

“Je me limite pas à un domaine, c’est pas drôle”

Le rap expérimente énormément de styles musicaux. Chérif Kid décloisonne peinture et digital, il mélange des influences classiques et modernes. Il crée ainsi une analogie entre art graphique et musique. Son objectif est de compléter cette transversalité en s’essayant à la musique, à l’enseignement, à la mode…

Il a déjà commencé sa transition puisqu’il travaille sur la Direction artistique du musicien Ajar.

“Kanye n’a pas commencé avec le rap”.

Ses conseils

Voici donc son conseil pour toi :

“Il y a plein de domaines qui attendent des prodiges. Alors, ne restez pas bloqués. Faites de la politique, de la danse, du montage… Ne vous limitez pas.”

Il ne faut pas confondre persévérance et entêtement. La clé pour trouver sa voie, c’est le doute. Il faut essayer tout ce qui paraît tentant. Ensuite, il faut aller chercher les opportunités.

“Même si vous passez pour des forceurs, allez-y”. 

Votre réaction ?!
👀
1
🙄
0
🙏
2
🚀
6
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

5 + 17 =


© 2019 Issue Magazine Wordpress Theme. All Rights Reserved.

Téléporter en haut !