fbpx
Lire maintenant
Chineurs de Rap x NewTone : la sélection de décembre !

Chineurs de Rap x NewTone : la sélection de décembre !

Avec les potos de Chineurs de Rap, on est corda que les chiffres mentent, pas la qualité. Alors chaque mois, on se donne rendez-vous ici pour une sélection faite par leur équipe de diggers ! Découvre ici les 5 sons chinés par Chineurs de Rap ces dernières semaines.

L.O.R.D., Strike, Oreall – Escape in Milano

Sélectionné par @bogoss2tess et voilà ce qu’il en dit :

Il y a un an, on vous présentait ici le crew AuraNW, qui nous avait mis une belle gifle avec sa FNF TAPE. Sur ce projet hyper complet, on découvrait des rappeurs talentueux dotés d’une vaste palette de flows, d’une écriture percutante, le tout sur fond de prods variées aux inspirations multiples.  

Si le collectif n’a pas sorti de projet collaboratif depuis lors, ses membres n’en sont pas moins restés très actifs ! Ainsi, on vous présentait il y a quelques semaines le projet !TRAP PARTY! de Picass, qui est une succession de titres aux atmosphères très différentes les unes des autres, qui nous embarquent dans une trap party qui va gagner en intensité jusqu’à l’apothéose et la fin de la fête (on vous invite à vous référer à l’article de septembre pour découvrir notre brève analyse). 

AuraNW est un vivier de talents. En effet, peu de temps après la sortie du projet de Picass, c’est son comparse L.O.R.D qui a présenté l’excellent QU’ON ME RAMÈNE CHRONOS, intégralement produit par Strike. Le projet m’a dans un premier temps marqué par la qualité des prods, toutes plus originales les unes que les autres, particulièrement celle du titre “Escape in Milano”, jazzy à souhait. La synergie entre le rappeur et le producteur est superbe, L.O.R.D s’appropriant avec aisance chaque instru pour créer une atmosphère singulière, tantôt éthérée, tantôt bouncy ou percutante. Son écriture est incisive, parfaitement portée par son timbre de voix puissant, et son flow qui martèle avec précision la rythmique. 

De Gama – Alaba

Sélectionné par @bogoss2tess et voilà ce qu’il en dit :

De Gama est de ces artistes émergents qui arrivent à capter votre attention dès la première écoute. Avec son unique projet à son actif, Argentique, j’ai immédiatement été convaincu du potentiel de l’artiste. Le projet apparaît comme une démonstration de style, et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est réussi : la production est qualitative, variée, chaque morceau nous transpose dans une atmosphère différente, tantôt mélancolique, à l’instar de “Secrets” et ses influences jazzy, tantôt incisive, comme sur “Gun” ou encore dansante, sur “Canap”. 

Difficile de s’arrêter sur un morceau en particulier, mon choix  s’est donc porté sur le seul titre clippé, “Alaba”. Là encore, on ne peut que saluer la qualité du travail de l’artiste et de son entourage : pour un premier clip, c’est solide ! La colorimétrie, le mélange d’images au caméscope et à la caméra, les plans en extérieur qui appuient le propos de De Gama qui traite de son quotidien, … ces éléments portent bien à l’écran l’atmosphère singulière du morceau. Aux dernières nouvelles, le rappeur a passé du temps en studio, restez donc à l’affût pour du nouveau en 2024 ! 

Mofoh – Hoodie Mof

Sélectionné par @valentindltr voilà ce qu’il en dit :

La 3e chinerie que je vous présente dans ce top 5 est un artiste prolifique au talent certain : Mofoh. Ayant sorti pas moins de 3 projets en 2023, Mofoh est un rappeur hyperactif et j’ai mis du temps avant de choisir le morceau à vous présenter pour vous présenter son œuvre. Mon choix s’est porté sur un extrait de son second projet, HOODIE MOF, mais j’aurais pu en réalité sélectionner n’importe quel autre morceau de sa discographie car Mofoh a étoffé un style singulier, en fil rouge sur ses projets. “Kickeur nonchalant”, c’est comme ça que je définirai le style en question : s’affranchissant des schémas traditionnels et des flows polissés, le rappeur est de cette nouvelle génération qui puise dans des influences old-school pour délivrer un rap frais, engagé, sur des prods mélodieuses à souhait. 

À l’écoute du morceau éponyme “Hoodie Mof” vous comprendrez peut-être mieux ce que j’entends par là. Les sonorités mélancoliques de la prod contrastent harmonieusement avec le flow incisif de Mofoh et sa plume aiguisée. Tout comme Hoodie Melo auquel il fait référence, Mofoh affirme sa volonté de fer et son envie de porter son rap plus loin. C’est tout ce qu’on lui souhaite en 2024 !

Ricky Bishop – #YES

Sélectionné par @valentindlr et voilà ce qu’il en dit :

Ricky je le découvre complètement par hasard à la rentrée dernière, non pas, au départ, à cause de sa musique, mais à cause d’une cover. Une cover fabuleuse. Fabuleuse car elle remplit à merveille son rôle !

Je m’explique. En scrollant comme à mon habitude (un peu toxique me direz-vous) le soir sur mon téléphone, mon regard est accroché par une photo de 4 jeunes femmes qui ont alors allumées des petits signaux dans mon cerveau. Les petits signaux du grand fan de RnB et de son époque dorée. En effet, la cover en question met en exergue 4 jeunes femmes, donc, qui ressemblent, de premier abord, à s’y méprendre à la cover d’un des albums des 4 “enfants de la destinée”. Et pas n’importe quel cover ! La cover du premier album qui a buzzé à l’époque où les Destiny’s Child (donc), étaient encore 4 : le légendaire “The Writing’s on the Wall”. Une fois mon regard arrêté sur la photo, évidemment je remarque les différences : des regards plus malicieux qu’à l’époque, des accessoires plus colorés, du gros bling autour des cous, etc. Alors je comprends que l’on est loin du souvenir qui a embrasé les signaux dans mon esprit. Mais la magie a opéré. Et c’est là que c’est fort : cet hommage assumé à la pochette de mon enfance, m’a fait m’arrêter sur ce projet, a titillé dans mes souvenirs musicaux et ma sensibilité photographique, et, au final, m’a donné envie de cliquer et d’écouter cet EP. Et une bonne cover, c’est exactement ça. Alors juste bravo à Morgan (@lamomss), pour ce boulot. On parle que trop peu des artistes de la cover, alors un petit hommage ici, ça fait pas de mal ! 

Maintenant que je me suis attardé sur la pochette de l’EP que Ricky a sorti avec ces fidèles G’s, Implaccable et 102Gang, je peux aussi vous assurer que le contenu de ce projet, sorti il y a quelques mois donc, est des plus ensauvageant ! Grâce à une très belle cover, je découvre un très bon projet. De manière générale, l’écoute de cet OVNI musical laisse dans un ahurissement total.

Alors dans la droite lignée de ce projet, Ricky Bishop a sorti en cette fin de mois de décembre encore une nouvelle soucoupe. Un espèce de banger totalement dopé à l’éther où les basses se saturent pour donner à l’ensemble l’impression d’être aérien tout en étant absolument pas du tout léger. Comme un gros A380 flottant et volant de toute sa masse dans le ciel de Charles de Gaulle. Un moment contradictoire et totalement inclassable, comme le MC sait si bien nous en donner. 

See Also
surprise newtone chineurs de rap

DOGS – Raoul

Proposé par @valentindltr, et voici ce qu’il en dit :

Depuis quelques mois, je découvre une petite team d’artistes tout droit venus du Pays d’Oc qui me fait un bien fou. Un bien fou par la fraîcheur et la candeur qui émanent de ce collectif. Un collectif qui est avant tout une équipe d’amoureux de musique mais plus globalement de créations artistiques diverses. On est sur des vadrouilleurs du son qui ne se laissent pas enfermés dans une case “musique rap” pleine de carcans immondes. La musicalité, la poésie et l’approche visuelle qui est créé à chaque projet me laissent tout fébrile à chaque écoute.

L’un des grands représentants de ce crew est évidemment Deep Kelins dont je vous ai déjà parlé la dernière fois. Ici, je voudrais vous parler de Raoul. Ce jeune MC au nom parfaitement cool, coule des jours heureux au sein de ce collectif, appelé la Maison Gally, et nous propose depuis quelques mois un univers tout particulier. Un univers qui jongle entre mélancolie et détermination, entre mélodies à la douce nostalgie et beats d’un futur métallique, entre quête de sens et égo-trip mesuré. On est sur un mélange subtil de plein d’ingrédients qui à la première écoute vous laisse avec cette impression de maturité précoce qui va souvent de paire avec les petits surdoués du son. 

Si le jeune Raoul a sorti un EP “Magenta” en ce mois de décembre, que je vous invite grandement à aller écouter, j’ai préféré pour essayer de vous refléter ce que j’ai pu exposer ci-dessus vous proposer l’écoute de “DOGS”. Ce morceau est issu de son avant dernier EP “NO F” et illustre, pour moi, tout ce que j’ai pu vous déblatérer précédemment. Un pur banger aux violons qui déchirent la prod et au lyrics tailladant des nuages noirs et tempétueux ! Un régal !

Los and Nutty – The Reason

Sélectionné par @hhjunkie voilà ce qu’il en dit :

Aujourd’hui on va parler de Los et WB Nutty, qui depuis quelque temps déjà se sont placés comme des valeurs sûres de la scène underground de Detroit. Et à l’heure où la capitale du Michigan a influencé presque toute la scène mondiale, rap FR inclus, les deux frères arrivent toujours à délivrer quelque chose d’assez unique.

Depuis 2018, chacune de leurs apparitions, en solo comme en groupe, nous rappellent que c’est à Detroit qu’on fait la meilleure Detroit. Des sonorités à faire vibrer la carrosserie de ta vago comme ils le prouvent encore avec leur dernier titre The Reason.

Toi aussi, t’es un(e) Chineur de Rap ?

Rejoins la communauté Chineurs de Rap sur Facebook ou Instagram pour du chinage quotidien. Tu seras toujours bienvenu(e) dans les DM de NewTone pour nous faire découvrir de nouveaux sons & de nouveaux et nouvelles artistes. Pour nous contacter, n’hésite pas à te renseigner sur cette page du site ! Et si tu veux continuer à chiller en découvrant du contenu de qualité, rendez-vous sur notre chaîne YouTube !

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
1
🚀
10
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

vingt + six =

Téléporter en haut !