fbpx
Lire maintenant
La scénographie dans le rap français : comment les artistes créent de l’impact sur scène ?

La scénographie dans le rap français : comment les artistes créent de l’impact sur scène ?

Scénographie Laylow Bercy NewTone

Scénographie : comment mobiliser cet outil visuel en tant qu’artiste ?

Feux d’artifices, jeux de lumières éclatants, scènes suspendues dans les airs… Ces dernières années, de nombreux artistes ont livré des performances sur scène qui ont marqué les esprits. Si la voix et la qualité d’écriture sont des éléments essentiels pour définir un bon artiste, la prestance sur scène en fait également partie. Pour savoir bien occuper un espace et se l’approprier le temps d’un concert, il y a un outil à savoir mobiliser : la scénographie. 

La scénographie définit la façon d’utiliser un espace, notamment une scène, que ce soit en termes de décors, de jeux de lumière ou bien d’aménagement des lieux. Loin d’être anodine, la scénographie est devenue un outil essentiel pour dynamiser le show d’un artiste. Cela accompagne sa prestation et peut donner lieu à des performances particulièrement marquantes. 

Qui dit pluralité d’artistes dit forcément pluralité de propositions scénographiques. En effet, il existe différents genres de scénographie, et plusieurs manières d’occuper un même espace. Cet article va permettre d’en explorer quelques-unes. 

Dans le monde de la musique, et donc du rap français, on distingue deux catégories d’artistes : les gros artistes et les plus petits artistes. Les premiers, bien installés dans l’industrie musicale, vont pouvoir se permettre d’avoir une scénographie complète et ambitieuse, qui nécessite certains moyens. Souvent marquée par le passage à une grande salle, et donc à un certain statut, les artistes ont une réelle volonté de donner le maximum pour ces dates et de proposer une prestation exceptionnelle, quitte à perdre de l’argent. Cela donne lieu à un rendu souvent impressionnant. 

 Ces dernières années, de nombreuses prestations ont retenu l’attention et ont permis aux artistes de proposer des spectacles toujours plus ambitieux visuellement. Un petit tour d’horizon des principaux éléments types : 

Une scénographie marquée par un gros travail de vidéo, de lumière et d’éclairages.

C’est presque devenu un prérequis d’une grosse tournée, où cela s’accorde naturellement à la performance de l’artiste. C’est un travail généralement permis par les salles à grosse capacité, dotées des outils adéquats pour proposer un véritable spectacle visuel. Des artistes comme Orelsan, Vald ou encore Laylow en font un parfait usage. Au-delà de l’aspect éclatant, les jeux de lumières et de couleurs permettent de prolonger la vision artistique par l’image. C’est l’ambition d’expliciter un projet à l’échelle visuelle, en plus de la simple expérience auditive.

Une image contenant extérieur, gens, foule, groupe

Description générée automatiquement
Laylow, Accor Arena à Paris 

Une scénographie marquée par une utilisation de l’espace innovante.

Pour occuper un espace, quoi de mieux que de se l’approprier de manière unique ? Dans de grandes salles, beaucoup d’artistes font le choix d’ajouter une deuxième scène, plus petite, au milieu de la salle, pour créer une dynamique tout en s’approchant du public. Certains artistes, comme PNL lors de leur dernière tournée, créent de véritables installations qui sortent de l’ordinaire, notamment des rampes traversant l’espace au-dessus de la foule et une véritable pièce rectangulaire suspendue dans les airs. C’est également l’occasion pour un artiste d’induire un certain rapport au public, de marquer une proximité inédite par son occupation de l’espace.

Une image contenant intérieur, gril

Description générée automatiquement
PNL, Accor Arena à Paris

Une scénographie marquée par un apport d’objets originaux.

Une image contenant scène, stade

Description générée automatiquement

Certains artistes parviennent à être particulièrement originaux dans leur manière d’aborder l’espace, comme par exemple l’arrivée de Jul en scooter, ou bien une voiture suspendue en plein air en guise de plateforme pour PLK.

(Photo : PLK, Zénith de Paris, par @_RapMinute)

Une scénographie plus simple.

Une image contenant objet d’extérieur, ciel nocturne, comète

Description générée automatiquement

Certains artistes très exposés, comme par exemple Ninho ou Booba, ont une scénographie beaucoup plus simple, moins extravagante. C’est une proposition scénographique plus minimaliste, qui peut vouloir se focaliser sur l’essentiel : l’artiste et sa voix (pour le cas de Booba, c’est aussi contrebalancé par la durée du show : 2h30, contre 1h30 en moyenne).

(Photo : Booba, Stade de France par @valbeauvineau )

Lorsque l’on n’a pas les moyens ou l’habitude d’occuper des grosses scènes, fournir une scénographie très travaillée n’est pas toujours une option. Alors, comment occuper l’espace malgré tout ? Voyons quelques options pour des artistes en émergence ou bien simplement moins expérimentés sur scène. 

Sans scénographie : déployer une forte énergie sur scène

Une image contenant personne, foule, gens, sport

Description générée automatiquement

Realo, Makala, Rounhaa… Des artistes avec beaucoup d’énergie à revendre peuvent totalement conquérir un public qui ne les connaît pas ou peu par leur forte prestance sur scène*. Venir directement dans le public, se déplacer beaucoup à travers la scène, interagir avec le public fait partie de cela. Et cela peut compenser une scénographie limitée, voire inexistante par manque de place ou de moyens. On se rappelle également il y a quelques années lorsque Nekfeu avait assuré le show au Fnac Live Festival, malgré une entorse et béquille. Une scénographie impressionnante n’est pas forcément essentielle pour réaliser une performance marquante ! 

(Photo : Realo, Grünt festival, par @fragment440)

Une image contenant personne, extérieur, stade, gens

Description générée automatiquement
Nekfeu, Fnac Live Festival 2014

L’effet de groupe & la culture du mob

Une image contenant texte, extérieur

Description générée automatiquement

Il s’agit d’une sorte de DA de plus en plus présente ces temps-ci. Cela consiste simplement en l’action de réunir beaucoup de ses proches sur scène, allant jusqu’à des dizaines de personnes sur un même espace. Freeze Corleone est par exemple un adepte de ce genre de concept scénique, qui va de pair avec l’esprit de collectif que son identité artistique incarne. D’autres exemples : les récentes prestations en concert de NeS, So la lune, les Saboteur Party… Cette présence massive donne l’impression d’occuper toute la scène, quelque chose qui marche très bien pour les petits espaces

Freeze Corleone, Cabaret Vert, par @thelordaven

Une image contenant stade, scène, foule, plafond

Description générée automatiquement
NeS, Rounhaa, Luther, Realo, Grünt festival par @laroomoff

Hormis ces éléments et une grosse scénographie, il peut également être énuméré d’autres moyens de dynamiser le show. 

Une DA et un style personnel très travaillé

BB Jacques, Makala… Certains artistes ont une direction artistique très personnalisée et propre à eux, ce qui apporte indéniablement quelque chose sur leur propre prestation. C’est un bon moyen de faire ressortir sa DA et son image lorsque l’on n’a pas la possibilité de fournir une scénographie personnalisée.

Une image contenant extérieur, personne, silhouette

Description générée automatiquement
B.B. Jacques, Les Ardentes, par @dgtquentin

Performer des featurings sur scène 

Une image contenant extérieur, personne

Description générée automatiquement

C’est l’occasion idéale de dynamiser le show, en invitant un autre artiste pour interpréter un morceau en duo tout en faisant plaisir au public.

Laylow et Dinos, Dour Festival, par @lou_bet

See Also
webinaire promouvoir sa musique newtone

Il y a donc une quantité d’éléments qui permettent de réaliser une performance réussie. Si elle n’est en rien obligatoire, la scénographie reste un atout de taille pour proposer un show à la hauteur de ses ambitions.

Grosse scénographie ou minimalisme : comment choisir ?

Pour résumer, plusieurs facteurs déterminent donc le choix d’une scénographie : 

L’aspect financier

Une scénographie ambitieuse a un coût, que ce soit au niveau des éclairages, du son, des objets, de l’aménagement de l’espace… C’est un véritable investissement pour l’artiste, qui peut lui faire perdre de l’argent, comme l’a notamment fait médiatiser Vald et son déficit de 500.000€ pour sa date à l’Accor Arena. C’est cependant un risque que sont prêts à prendre de nombreux artistes pour proposer un show mémorable à leur public. De plus, les grosses scénographies sont finalement aussi un moyen pour l’artiste d’effectuer sa propre promotion. Cela ne constitue pas seulement un spectacle artistique, mais aussi un important moyen de se valoriser en tant qu’artiste. 

L’espace disponible

Entre la scène d’une Accor Arena, la scène d’un festival ou celle d’une petite salle de concert, on ne compose pas avec les mêmes éléments. Plus une scène est grande, plus la scénographie peut se permettre d’être ambitieuse. Si certains artistes comme Orelsan parviennent à conserver leur scénographie pendant les festivals, ce n’est pas le cas généralement, ce qui montre que l’artiste doit adapter sa scénographie à son espace. C’est dans les grandes salles de concert que cela peut être le plus développé, se rattachant à l’idée qu’une date dans une grande salle devrait concentrer tous les efforts en matière de show et de scénographie.

Une image contenant texte, sombre

Description générée automatiquement

Scénographie poussée, voire extravagante, ou simplicité ? C’est le choix à prendre pour les artistes qui peuvent se le permettre. Dans le cas d’un gros show, comme le passage souvent symbolique à l’Accor Arena de Paris, les artistes ont souvent envie de marquer le coup et de proposer un show d’anthologie (accentué dans le cas de figure d’une date unique, comme cela a été le cas pour Laylow – sa scénographie impressionnante a été particulièrement saluée).  

Laylow, Accor Arena, par @alexducarel

Le retour des concerts après le Covid, soit deux ans d’absence de scène, a également motivé les artistes à revenir avec de véritables spectacles pour leurs concerts. Quand un artiste se fait rare sur scène, cela crée d’autant plus l’évènement. Le côté négatif pourrait être que cela risque d’entraîner une sorte de pression et de quête au plus gros show, ce qui desservirait les artistes plus modestes ne pouvant pas prétendre aux mêmes rendus scénographiques. Certains artistes préfèrent adopter une scénographie plus minimaliste, également plus intime. Par exemple, PNL, pour sa dernière tournée, avait une scénographie beaucoup plus réduite, notamment incarnée par un arbre en pleine scène. Simple, mais originale, ce qui avait aussi fait beaucoup parler. 

PNL, tournée Dans La Légende

Pour conclure, quelle importance apporter à la scénographie pour valoriser le travail d’un artiste ? Indéniablement, cela apporte une valeur ajoutée à la performance réalisée. Véritable outil visuel, la scénographie a vocation à sublimer un art, sans toutefois prendre le dessus sur ce qui devrait primer : la performance artistique et la présence scénique. Si on note que certains artistes arrivent à tout combiner entre scénographie ambitieuse, qualités vocales et prestance sur scène, les uns préfèrent s’appuyer sur une scénographie à couper le souffle, quand d’autres parviennent à faire oublier l’absence de visuels par une forte énergie. 

Dans le contexte d’une société du spectacle, les concerts s’inscrivent logiquement dans cette dynamique collective et prennent part à l’importance croissante accordée à l’image. Force est de croire que la scénographie reste un moyen comme un autre de proposer une performance scénique ambitieuse : l’imaginaire et les idées innovantes à venir nous réservent assurément de prochains shows mémorables. 

Rédigé par Anaïs Croisille pour NewTone.

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
1
🚀
0
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

deux + 11 =

Téléporter en haut !