fbpx
Lire maintenant
Chineurs de Rap x NewTone : 5 sons chinés en novembre

Chineurs de Rap x NewTone : 5 sons chinés en novembre

Jeune mort NewTone

Avec les potos de Chineurs de Rap, on est corda que les chiffres mentent, pas la qualité. Alors on s’est dit qu’on allait relayer une sélection mensuelle de sons chinés sur leur groupe Facebook « Chineurs de rap », sur NewTone ! Découvre ici les 5 sons chinés par Chineurs de Rap en novembre 2022 !

La sélection Chineurs de rap

1. Kenzy – Moudjahid

Sélectionné par @Veurdre et voilà ce qu’il en dit :

Auteur de l’album “Paradox” en 2020, Kenzy aka le neveu à Farid, nous partage un clip issu de son deuxième projet “Paradox II” sorti en 2021. Tout droit venu de Suisse, on notera son apparition dans le Grünt 46 orchestré par Slimka, Kenzy nous à récemment concocté le clip du morceau Moudjahid, premier titre de son dernier album.

Un titre qui nous en dit un peu plus sur les origines et les valeurs de l’artiste, un voyage doux, mélodique et mélancolique, mais toutefois entraînant. Le rappeur compte peu de clips à son actif, mais sont tous d’une très grande qualité, et ajoute une réelle plus-value à la qualité auditive de ses œuvres. Avec ce titre, Kenzy nous introduit donc dans son dernier projet, riche et varié, aux accents coloré, que je vous invite à ne pas manquer.

2. Heskis – Neige

Sélectionné par @hhjunkie et voilà ce qu’il en dit :

La période quiet storm arrive en approchant de l’hiver. Logique donc de voir tomber la neige sur un fond sonore finement “alchemistien” (oui c’est vrai la formule est horrible, mais vous avez compris). Le jeune mitrailleur, comme il aime s’auto-proclamer, a sorti en octobre dernier, son EP à la fois sobre mais plein de coups d’éclats. Il pose son cœur et ses tripes, un savant mélange entre egotrip et amour pur de cette musique. 

3. Luni Sacks – Une Rose

Sélectionné par @valentindltr voilà ce qu’il en dit :

En ce mois de novembre tristoune mais ressemblant enfin à un mois d’hiver digne de ce nom (je prends une position forte ici, tu l’auras compris jeune chineur), rien de mieux que de se réfugier dans la musique pour se chiner une petite radiation de bonne vibe estivale.

Perso, ce mois-ci c’est le dernier son de Luni Sacks, loin d’être un inconnu au bataillon du rap underground, qui a provoqué chez moi ces hochements de nuque caractéristiques de nos soirées aoutiennes “barbecue-binchasse-piscine” en compagnie de vaillants “DiJix” à la clée USB savamment et finement garnie. 

LuniSackito qui, en juin de cette année, nous avait pondu un album surprenant ! Surprenant en bien ! Un album qui venait un peu rompre avec ce qu’on avait l’habitude d’entendre de sa part, il y a de ça 3-4 ans. Mais une rupture qui ne fut malgré tout pas totalement étourdissante, car lui et ses grands copains de Francis Tra$h, sont depuis quelques temps adeptent de la production aux vibes R’n’B, aux sonorités un peu coulantes et lézardantes, ainsi que fortement west coast dans les codes. Un truc un peu chic à la Myth Syzer qui s’est donc fortement retrouvé dans l’album solo de Luni Sacks (pour exemple, les sons “Dis en moins” et “Ca va barder”), mais aussi dans une de ces dernières collaborations avec Majon co, “Keef Sweat Shit”. 

Dans cette lignée, les deux compères, Luni et Madjon, alias “Doggo-sur-le-beat-et-on-nique-tout”, nous ont pondu un petit bonbon rose d’électro et de rap, sentant fort la hip-house. Une fois n’est pas coutume, me direz-vous, au regard de la tendance de nos derniers top 5. Un son qui dans la forme n’a rien d’un énorme banger mais qui, je ne sais par quelle sorcellerie, lance mon corps dans des tressautements incontrôlés. Une grande envie de danser se fait sentir ! 

Sans doute, ai-je à me retourner vers la masterclass de composition de ce gredin de Doggo pour trouver une réponse à mon ensorcellement. Un kick-snare très très bouncy, typique des très très bons sons de house. Un premier clavier ultra subtile et vaporeux comme la fumerolle s’échappant d’un thé à la menthe brûlant. Puis un second, carrément stellaire, prenant le relai, mais sans jamais emballer le morceau, de quoi te tenir en haleine juste ce qu’il faut. Bref, un bien bel objet que cette ode à la farniente étoilée.

Profite du décollage mon cher chineur.

4. PHLP – Merci Au Revoir

Sélectionné par @bogoss2tess voilà ce qu’il en dit :

J’ai découvert PHLP au cours d’une séance de chinage en début d’année ; il m’était proposé par l’algorithme et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a vraiment bien fait son taf ce jour-là. Membre du collectif Jeunes Légendes, aux côtés de Syds, le rappeur a retenu mon attention dès son premier projet “Émotif”, qui proposait déjà un univers fort, marqué par une grande versatilité, avec déjà un vrai parti pris artistique et des rythmiques tantôt planantes, tantôt kickées. 

Cet été sortait un second projet, “Fury”, que j’ai également trouvé très original : PHLP a fait le choix de construire son EP autour d’un univers futuriste post-apocalyptique que l’on retrouve en fil rouge sur chaque track, toujours avec la même qualité de production que sur “Émotif”. Le résultat est surprenant, j’ai cru déceler une influence de Laylow ce qui n’était clairement pas pour me déplaire. Le ton est donné, PHLP a envie de marquer la scène émergente de sa créativité et de son énergie. 

Enfin, en début de mois sortait le dernier projet de PHLP, “Merci”. Cette fois-ci, le rappeur revient sur quelque chose de plus kické, toujours avec un twist bien à lui, tant sur la voix que sur la production,  illustrant à nouveau sa créativité et sa polyvalence. En moins d’un an et 3 projets sortis, PHLP a fait une très belle démonstration de son talent, nul doute qu’il nous réserve encore bien des surprises en 2023. En tout cas, je serais aux premières loges pour suivre son ascension. Bonne écoute la mif !

5. Jeune Mort – Cavale

Sélectionné par @maevoland voilà ce qu’elle en dit :

Un nouveau combattant foule le sol du noble Dojo. La 75ème Session présente Jeune Mort, frontal comme le blase, et c’est un Hadôken.

See Also
SYDS Chineurs de rap

Vous avez peut-être vu son nom associé à celui de la très qualitative et très innovante clique du Bohemian Club, aux côtés d’Orus, de Waltmann et du beatmaker Goomar. Ou sous le blase de Zoonard également. Depuis quelques années, Jeune Mort et la 75ème session sont amenés à se côtoyer, et à bosser ensemble, feats à l’appui. D’après la légende (celle sous le post d’Instagram hein), cette fusion des talents donne lieu aujourd’hui à la mise en valeur de cet artiste au travers d’une carrière solo. Accompagné bien entendu par la magie sombre des prods des maîtres Sheldon celles de Yung.Coeur ou encore d’Epektase, il bénéficie aussi d’une DA humble et sophistiquée comme nous y a habitués la Maison parisienne.

Ce titre clippé Cavale nous offre un aperçu de la maîtrise du Monsieur. Jeune Mort se balade. Fort. Les ouin ouin qui veulent du « vrai rap » seront servis, ceux et celles qui veulent de la très bonne musique aussi. Il vient de sortir un EP, Mortuus, qui révèle l’étendue de sa poésie infusée à la nostalgie et aux regrets, son humour noir, son élégance déguisée en grossièreté parfois, sa précision et son éclectisme. Foncez les Chineur.ses.

Bonus : Moïse Keane ft. Reckz’Capo – Diana

Sélectionné par @valentindltr voilà ce qu’il en dit :

Hip-House fanatisme vous avez dit ? 

Oui. Totalement. 

Nos deux frenchies de Moïse Keane, jeunes producteurs montants de la scène house parisienne, s’associent avec le kickeur Reckz’Capo et son accent british comme on les aime, pour nous lâcher cet énorme banger ! Un pur produit de hip-house à se garnir les esgourdes à rabord ! Alors que l’acid t’envahit à l’écoute de cette instru, Reckz’ vient déposer ses lyrics pointus dans un flow en synergie totale avec le rythme imposé par les deux Titis. Une symbiose au service de la danse et de la bamboche électro comme ca faisait longtemps qu’on n’en avait pas entendu. 

Vous l’aurez compris, je suis fan. Chez CDR, on est fan. Bravo à Miura Records pour ce crossover qui semble ne pas être le dernier du label spécialisé en house. 

Écoutez le fort et à outrance avec un gros AKG K1000 (pour les plus veinards d’entre nous) et n’ayez pas peur de l’overdose … Elle n’arrive jamais !

Toi aussi, t’es un(e) Chineur de Rap ?

Rejoins la communauté Chineurs de Rap sur Facebook ou Instagram pour du chinage quotidien. Tu seras toujours bienvenu(e) dans les DM de NewTone pour nous faire découvrir de nouveaux sons & de nouveaux et nouvelles artistes. Pour nous contacter, n’hésite pas à te renseigner sur cette page du site ! Et si tu veux continuer à chiller en découvrant du contenu de qualité, rendez-vous sur notre chaîne YouTube !

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
0
🚀
3
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

7 − sept =

Téléporter en haut !