fbpx
Lire maintenant
EDGE : « Tantôt en meute, tantôt solitaire », chronique sur la révélation rap français

EDGE : « Tantôt en meute, tantôt solitaire », chronique sur la révélation rap français

EDGE rap français OFF

Edge fait figure d’intrus dans un rap toujours plus réaliste, toujours plus énergique. Déjà entouré des plus grands, il n’a rien d’un rookie : c’est plutôt une vraie révélation artistique.

En effet, membre discret des Saboteurs, il peut s’enorgueillir de figurer dans l’album de Deen Burbigo, sur le titre Piège à Loup. Il a aussi pu compter sur le soutien inébranlable de Jazzy Bazz sur de nombreux feats, toujours mémorables.  Mais c’est surtout le beatmaker Johnny Ola, du Studio Goldstein, qui accompagne toujours Edge.

Explorons l’univers qu’ils ont créé ensemble au cours des 2 dernières années avec cette analyse du projet “Off”.

Edge : une révélation pour le rap français ?

La révélation, que certains décrivent tardive, d’une figure de l’ombre, correspond à la tranquillité de l’artiste. Loin de chercher le tapage et la lumière, il revendique composer selon ce qu’il observe et dénote. Pour cette première mixtape, le rappeur nous entraîne dans son ombre, le temps de cette balade nocturne et solitaire qui pourrait bien durer des heures. On l’attendait de pied ferme depuis la sortie du titre Obsolète en mai, et heureusement que son EP « Interlude 1.9 » était là pour nous préparer au choc.

Il est important d’approfondir l’ouverture du rap français aux nouveaux talents, aux nouvelles techniques, ou encore aux nouveaux styles. Aucun doute :  EDGE peut durablement incarner cette nouveauté tant recherchée.  Une plume, une gestuelle, un charisme certain font de lui une figure prometteuse.  Nier son potentiel serait une erreur futile. On vous explique pourquoi ?

Une figure charismatique

Avec un charisme quasi magnétique dans son occupation de l’espace, une tenue toujours plus épurée et construite,  EDGE appartient à la catégorie convoitée des rappeurs insomniaques et réfléchis. Son découpage des mots, sur des prods douces et calculées exprès pour lui, parviennent à rendre son introversion universelle.

La prestance décrite ici, se retrouve entre autres, dans la vidéo diffusée par Yard, dans lequel l’artiste répond aux questions concernant son dernier single « Kylie Jenner » en feat avec Esso Luxueux. Sa tenue blanche dans un décor immaculé, ne fait que ressortir sa peau ébène contrastant alors avec ce ton profondément monocorde. Sa gestuelle décontractée confirme son talent qui semble inné.

Des textes nostalgiques, une expérience claire-obscure

Ses textes, justement, parlons-en. Ils sont ainsi emplis  d’une nostalgie, d’une lucidité et d’une mélancolie sur la complexité de l’époque et sur ses paradis artificiels existants.

Edge parvient, dans cet album, à suivre le fil directeur des pensées nocturnes. Elles oscillent du décalage entre le rêve et la réalité, des paradis artificiels comme Copacabana, ou des interactions sensuelles, avec la réalité.  Dans « Ce soir », les critiques formulées à l’encontre de la police nous renvoient sans sommation à cette abrupte réalité.

Une sale mentalité mais pas pire qu’un policier

EDGE – Ce soir

EDGE crée son propre monde et le dévoile facilement au public. Il décrit toujours avec précision le spleen moderne,  les paradis promis à Copacabana, ou encore les tentations charnelles tout au long du son « Shelter ».

Ton corps m’inspire des scènes obscènes dans la tête, un synopsis dans lequel je glisse sans latex.

EDGE + Johnny Ola = 1 : une véritable fusion avec les prods

L’album mêle avec succès des prods rythmées et des prods lentes mais mélodieuses.  La diversité contenue dans ce projet permet à chaque amateur de rap de trouver son  bonheur. Sur « Vu d’en haut », on a la joie d’un ego trip rythmique et rapide. D’ailleurs, au-delà de l’écriture pure, les textes épousent parfaitement la mélodie qui supplée parfois les mots, notamment dans le son « Off » ou encore « C’est Compliqué ». Toutes les tracks sauf une ont été composées au cours des deux dernières années avec le talentueux Johnny Ola. Sur « 5h54 », l’exception produite par Pibé, l’écoute se repose sur un piano doux et caressant l’oreille. Parfait pour les réveils et les couchers à cette horaire.

« OFF » est on repeat

C’est prouvé dans ce projet. Edge est un artiste conscient de l’inaudible dialogue entre phrases rappées et accompagnement musical. Il sait jongler entre le silence et les phrases rythmées, en acommodant à son style une dose de mélancolie et de désabusement, comme un miroir nécessaire à l’époque que nous traversons.

Ca vaut le coup de s’allumer sur OFF.

« OFF », disponible partout depuis le 11 décembre.

Rédigé par Zoé Faucher.   

Le téléscope de NewTone

La musique est une galaxie, les artistes sont des étoiles. Observe les à travers le télescope de NewTone pour découvrir la musique de demain !

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
0
🚀
6
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

14 + quatre =


© 2019 Issue Magazine Wordpress Theme. All Rights Reserved.

Téléporter en haut !