fbpx
Lire maintenant
Chineurs de Rap x NewTone : 5 sons chinés en janvier

Chineurs de Rap x NewTone : 5 sons chinés en janvier

Anthéna chineurs de rap newtone

Avec les potos de Chineurs de Rap, on est corda que les chiffres mentent, pas la qualité. Alors chaque mois, on se donne rendez-vous ici pour une sélection faite par leur équipe de diggers ! Découvre ici les 5 sons chinés par Chineurs de Rap en décembre 2022 ( & bienvenue en 2023) !

DEELEE S – Devant MTV

Sélectionné par @bogoss2tess et voilà ce qu’il en dit :

Avec son projet RED ALERT, Deelee S m’a mis une belle claque. Il est de cette nouvelle géné qui, forte d’une maîtrise des codes du rap old-school et d’une grosse inventivité, apporte un vent de fraîcheur au paysage du rap français et sait surprendre les puristes comme les plus ouverts d’esprit. 

Après DARK ‘N’ STORMY et R2D3 WEST, deux excellents projets sortis à quelques mois d’intervalle et qui laissaient déjà présager un grand talent avec une belle diversité de prods. et de flows aux influences US marquées, Deelee S nous offre donc RED ALERT.  Entièrement produit par LV la prudence, le projet délivre un hip hop explosif avec une dose de nonchalance. 

Cette nonchalance, on la retrouve notamment sur le titre “Devant MTV”, peut-être mon préféré même si j’ai adoré le projet dans son ensemble. Deelee S se balade sur l’excellente prod. de LV la prudence avec aisance, le rythme est saccadé et le flow est tonique, l’artiste boxe avec les mots. Un gros banger donc qui tourne en répétition depuis que je l’ai découvert. 

Avec 3 gros projets qui valent le détour, aucun doute que vous saurez trouver votre compte dans la musique de Deelee S. Bonne écoute ! 

AuraNW – L’issue

Sélectionné par @valentindltr et voilà ce qu’il en dit :

Voici comment se sont présentés à moi les gars de AuraNW : 

“Aura est un collectif de rappeurs émergents et leur entourage musical composé de producteurs, compos, ingés et graphistes pour l’imagerie. 

Ce projet est comme une carte de visite ayant pour but de présenter ces artistes qui, en tant que membres d’un même collectif, réussissent à fusionner et proposer une œuvre riche musicalement, variée et cohérente grâce à leur univers, bien propre à chacun.”

Prometteur n’est ce pas ? 

Je me suis donc jeté dans l’écoute du dit projet et j’en suis ressorti avec plusieurs impressions : une belle bande de potes qui a bien bossé ensemble, a sorti un projet avec du gros taf, autour d’une vibration commune qui aboutit à une œuvre effectivement plutôt cohérente et diverse ! 

Diverses sont les influences des MC et on sent à l’écoute que ces derniers ont des “domaines” de prédilection. Comme l’intention est de laisser exprimer les envies de chacuns, on se retrouve sur l’album avec des morceaux très cloud, très organiques, texturés et complexes en termes de prods, ainsi que des tracks avec des instrus et des flows beaucoup plus old-school, une loop bien propre de basse, des kick-snare feutrés et des enregistrement audio en mode VHS. 

Clairement, mon affinité personnelle me fait pencher plutôt pour ce dernier type de morceaux. De plus, j’ai vraiment kiffé deux MC de la team qui, justement, posent tous deux sur la track que je vous partage ici. On est sur une jolie balade old-school dans une atmosphère pleine de fumerolles comme ces endroits où exercent les Catador, avec deux MC qui épousent parfaitement cette ambiance avec des lines et des flows de jeunes “branleurs” (et c’est un compliment) nonchalants. Gros plaisir sur cette ride là, vous l’aurez deviné.

Bonne écoute mes chineurs !

Linton – Dreamjob

Sélectionné par @maevoland voilà ce qu’elle en dit :

A peine remise du charisme et de la virtuosité de Jeune Mort, je (re)découvre Linton, quelques années après Echelon 2. Un chineur a partagé sur le groupe son titre Jolly Jumper, issu de son dernier projet, l’album Glider (2021). Rappeur, beatmaker et ingénieur du son, encore un qui a préféré maîtriser toute la chaîne de création pour éviter les intermédiaires. Inspirant.

Un glider est la traduction de planeur, et justement Linton est très attaché à la métaphore du vent froid du Nord, la Région dont il vient. Il explique que la contrainte peut être détournée : peu importe le Vent du Nord, je planerai grâce à lui.

Linton se démarque par la qualité de sa musique (écriture, flow, prod) alliée à beaucoup de sincérité : dans Glider, le registre des émotions est omniprésent, au point que l’on atteint une proximité avec l’artiste, mais sans impudeur, comme s’il y avait une place pour l’autre sur le banc d’où il regarde le réel, en silence.

A mesure de mes recherches pour écrire cette chronique, je comprends un peu mieux pourquoi Linton m’interpelle : élevé à l’écart de tout à la campagne selon un mode de vie alternatif (comprendre dans un coin paumé, sans électricité générale à la maison), le jeune Linton a développé une autre vision sur la ville et ses symboles, sa cruauté, son rythme et ses tragédies, avec beaucoup de délicatesse et parfois beaucoup de violence. Je crois qu’elles sont jumelles pour celui qui réfléchit. Ainsi, Linton arrive à cerner cet équilibre fragile entre un quotidien contraint et la dimension du rêve et de l’accomplissement de soi. Hâte de voir où le Vent du Nord le mènera.

Heloïm – Château d’Eau

Sélectionné par @veurdre et voilà ce qu’il en dit :

Heloim c’est son blaze,
Découvert dans les tréfonds de mon algorithme youtube, j’ai immédiatement été séduit par l’originalité de son répertoire.
D’origine congolaise et installé en France, il a su me conquérir avec ses prestations intuitives et décomplexées sur fond de mumble rap/trap/drill.
Véritable touche à tout, Héloïm est un mec stylé qui cultive les faux semblants, les messages cryptés et propose un répertoire moderne, flex et communicatif !

Anthéna – Talismanthéna

Sélectionné par @bogoss2tess voilà ce qu’il en dit :

See Also
surprise newtone chineurs de rap

Anthéna est un ovni dont la musique oscille entre rap et électro, un mélange qu’on retrouve de plus en plus dans le paysage rap français mais qui peut vite tourner en rond. Avec son premier projet sobremement intitulé Ghetto House, Anthéna nous délivre une musique aux antipodes de ce que je viens de décrire : les productions mêlent afro et ghetto house, donc, avec des flows ultra énergiques, techniques, et des textes variés teintés d’egotrip, d’introspection et d’humour.  

Ce mélange explosif atteint son apogée sur “Talismanthéna”, un véritable banger qui dénote de par la juxtaposition des rythmes et l’aspect tantôt mystique tantôt moqueur du texte. Tout le projet mérite cependant qu’on s’y attarde et j’espère que vous prendrez plaisir à entrer dans l’univers d’Anthéna. Bonne écoute la mif !

Yah-Ra – Butterfly

Sélectionné par @valentindltr voilà ce qu’il en dit :

C’est aussi pour ce genre de moment que cette communauté de jeunes chineurs est aussi extraordinaire et précieuse : de temps en temps un jeune illuminé fait tomber du ciel des perlouzes sorties tout droit des tortueux méandres de ce grand jeu et nous illumine d’un son d’une extrême qualité, malgré son extrême anonymat !

Encore un bel exemple ce mois-ci avec le partage sur le groupe de cet album incroyable de cette artiste tout aussi incroyable : “Californication: Westside Tales” de la talentueuse Yah-Ra. 

Cet album s’inscrit clairement dans ce que ces hurluberlus (pour ne pas dire plus) des Victoires de la Musique appelleraient “La musique urbaine”. Certes, mon cher tonton du PAF, tu as raison, ceci est de “La musique urbaine”. Mais ce que tu ne sembles pas saisir c’est que dans ce terme générique, se mêlent et s’enrichissent moult genres et courants : Hip-Hop, Rap, R’n’B, Neo-Soul, et j’en passe des sous-catégories aussi nombreuses que les conneries que sort Kanye à la minute. Là où cet album de la native de la “Ouest-Côte” est assez surprenant, c’est qu’il arrive à proposer sur chaque piste une vibe représentant assez bien chacun des courants majeurs de cette fameuse “musique urbaine”. Avec la MC, on part sur une ride tout au long de l’album qui nous fait passer tout en fluidité et douceur d’un style à un autre. On se laisse tranquillement conduire au son sucré de sa voix quand elle chante et on redresse la nuque pour la laisser aller à quelques hochements quand elle aiguise son flow, aussi nonchalant que acéré, sur des prods aussi diverses que l’est cet album. 

En effet, même si on sent une affinité pour le bon vieux scratch à l’ancienne, ces prods s’enchaînent impeccablement malgré parfois des changements de thèmes sonores assez importants ! Ceci est, je pense, rendu possible par la sonorité West Coast, donnant une atmosphère de couché de soleil sur le pacifique californien et que l’on entend toujours en fil rouge de ces instru. 

La maîtrise est donc parfaite, le plaisir est grand et fait fortement penser à deux autres queens de ce Hip-Hop féminin californien et très grosses kickeuses : Vel the Wonder et Gavlyn. 

Pour illustrer un peu la maîtrise et la diversité des styles de cet album, on vous propose le dernier morceau de l’opus : une pépite Hip-House, faite pour breaker fort en patin à roulettes  sur les pistes de Roller Disco angelinos. 

Bonne écoute mes chineurs !

Toi aussi, t’es un(e) Chineur de Rap ?

Rejoins la communauté Chineurs de Rap sur Facebook ou Instagram pour du chinage quotidien. Tu seras toujours bienvenu(e) dans les DM de NewTone pour nous faire découvrir de nouveaux sons & de nouveaux et nouvelles artistes. Pour nous contacter, n’hésite pas à te renseigner sur cette page du site ! Et si tu veux continuer à chiller en découvrant du contenu de qualité, rendez-vous sur notre chaîne YouTube !

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
0
🚀
5
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

13 − onze =

Téléporter en haut !