fbpx
Lire maintenant
Chineurs de Rap x NewTone : 5 sons chinés en avril

Chineurs de Rap x NewTone : 5 sons chinés en avril

Ekoz Chineurs de rap

Avec les potos de Chineurs de Rap, on est corda que les chiffres mentent, pas la qualité. Alors on s’est dit qu’on allait relayer une sélection mensuelle de sons chinés sur leur groupe Facebook « Chineurs de rap », sur NewTone ! Découvre ici les 5 sons chinés par Chineurs de Rap en avril !

La sélection Chineurs de rap

1. Kaozed – Brousse 

Sélectionné par @hhjunkie et voilà ce qu’il en dit :

« On avance dans le silence » c’est ce qu’affirme le Kaozed. Rappeur du collectif Deep Tieks. Une bande de copains tous talentueux les uns que les autres de leur terre du 34.

Ils y restent dans leur cambrousse, et cela leur convient. En tout cas, c’est ce que l’on croit jusqu’à ce qu’arrive la piste « Lieu-dit » de l’EP du même titre que le morceau Brousse. Kaozed est un de ces gars humble en tant qu’humain, mais qui sait que sa musique vaut mieux que beaucoup : « J’fais ma tambouille loin de leur soupe ». Son rap nous rappelle vite l’homme à la voix spectrale, d’ailleurs Kaozed est également accompagné de son fidèle acolyte lié comme tous les 2 fingz de la main : Banneur. On retrouve ce dernier dans le morceau « Hors cadre », qui finit pourtant pleine lucarne des cages bien gardées des gate keepers du rap.

2. Esras LCC – Le Centre 

Sélectionné par @bogoss2tess et voilà ce qu’il en dit :

La scène Suisse réserve encore bien des surprises : Esras LCC est un rappeur genevois qui m’a bluffé par son aisance sur des rythmes old-school ou plus actuels. Son dernier EP, Décembre sorti en février est une belle démonstration de sa polyvalence et de son aisance à rapper des textes travaillés avec des flows variés. Le track “Le Centre”, partagé par un chineur sur le groupe, m’a particulièrement plu. J’ai tout de suite accroché à la combinaison de l’instru mélancolique et du flow incisif du MC, qui m’a rappelé ce que je kiffais tant dans les sons de Jazzy Bazz ou Népal que j’ai un temps poncés. On vous invite à le suivre de près !

3. Maslo Chernogo Tmina (маслочерного тмина) – Bureaux du président 2 – (аппарат президента 2)

Sélectionné par @veurdreet voilà ce qu’il en dit :

Un son partagé il y a presque 3 ans sur le groupe mais qui a refait surface ce mois-ci.

Maslo est un rappeur Kazakh dont le nom signifie huile de cumin noir. Son univers est sombre, mélant nombreuses références à l’islam, au cinéma surréaliste et d’intrigue et à la musique traditionnelle kazakhe on lui trouvera plusieurs identités au travers de son oeuvre musicale. Une aventure auditive qui sans nul doute ne vous laissera pas indiférent.

Ce premier son est un bon point d’entrée pour découvrir son album Kensshi sorti en 2019 dont ce clip vidéo en est l’illustration. Bon voyage.

4. Le Lij – Roméo

Sélectionné par @valentindlr voilà ce qu’il en dit :

Le Lij a sorti un 3 titres et les chineurs estiment que ça n’a pas fait assez de bruit ! Du bruit, il y en a sur cet extrait. Du gros gros bruit qui fait vibrer les tympans autant que les subwoof’ qui saturent sur cette production chanmax de ce grand manitou de Blasé.

Aujourd’hui, je pense pouvoir dire que je vais mettre en avant ce morceau, pour pouvoir mettre en avant le producteur. Juste un poil plus que le lyriciste, qui malgré tout réalise un taf digne du joli bonbon goût chanvre que lui offre Blasé.

Quelle instru ! Un début de son avec le lancement du sample de Max Roméo et de son grand classique du ska “Out of Space”, avant de boucler la boucle de la guitare et d’envoyer des énormes basses qui résonnent encore dans mon ciboulot. Le tout dans un rythme effréné qui lance une course folle, cadencée par la diction rapide mais impeccable et les lines rocailleuses du Lij.

C’était court mais quelle intensité ! C’est féroce, Put that shit on ! On en redemande et ça tombe bien car la reprise de samples classiques du rock (Dr. Pepper avec les Red Hot) et de la soul (Espèce) au sprint, semble être le thème du projet de ce 3 titres.

Reprenez votre souffle !

5. Laws Babyface – Sexe Monnaie Drogue 

Sélectionné par @valentindlr voilà ce qu’il en dit :

A Lyon, ça foisonne de partout. Entre Saône et Rhône, tu soulèves une tarte à la praline, t’as douze talents qui s’y cachent. En témoigne encore récemment l’émergence de ce jeune gredin d’Okis.

Un grand chantier permanent donc, où les maçonneurs de ce jeu sont de la classe des Compagnons du rap. Si parfois on peut l’oublier, l’évidence nous rattrape souvent par le colbaque afin de nous mettre deux-trois nuquettes et de nous dire « MAIS REGARDE ! ».

Donc on regarde. Et de nouveau, on reste scotché : Laws Babyface (Sam Lawson à ses débuts sur le nuage orange) nous éclabousse fort depuis plusieurs mois, même si ses débuts créatifs (et partagés sur les réseaux) remontent à au moins cinq bonnes années avec le collectif Hassler Prodoc.

Laws je l’ai découvert via le partage d’une chineuse il y a de ça un peu plus d’un an maintenant. C’était avec le sublime « Babylone » et un clip en noir et blanc d’une sobriété qui semble bien coller avec le bonhomme. Sobre, certes, mais pas ordinaire. Non, non ! Certes, les vibes et les envies boombap sont clairement identifiées (et foutrement bien réalisées). Mais un truc en plus accroche à l’oreille quand tu entends ce flow brut avec cette voix rocailleuse et cette diction lente, bien découpée et parfaitement audible. Un truc qui respire le bitume dans cette langue foisonnante d’argot lyonnais comme on aime, et qui fait naître un vrai bon sentiment de légèreté et de candeur malgré la gravité de la voix et de certains thèmes du jeune Gone.

Plus tard, il sortira « Virago« , un énorme banger boombap aux drums subtilement saturés et au sample jazzy au rendu énervé, ainsi que « O LA ZEMRI » qui surf sur une prod cuivrée bien East Coast, en introduisant ce coup-ci un petit couplet chantonné qui fait son effet ! Au passage un grand « S/o » de ricains pour CHEFNEZZ, qui est, je crois, un des producteurs qui m’excite le plus ces derniers mois.

See Also
buzz booster newtone

Je vous invite aussi à aller écouter ses feats avec son poto Tedax Max (avec qui Laws vient de faire un très bon Grünt) sur le projet « Forme Olympique« , en plusieurs numéros, de ce dernier. « Thomas & Laimbeer » mes chineurs ! Du pur génie ce passe-passe au multi-prod.

Pour la dernière sortie de Laws présentée ici, on reste finalement dans l’excellente droite lignée de ses autres sorties avec un soupçon de funk et de groove en plus du plus bel effet, ainsi que des thèmes réjouissants et plein d’espérance que Laws sait compter à la perfection.

De là à dire que Babyface a fini sa formation chez les maçons des Compagnons du rap et qu’il est prêt pour une grosse sortie ? Il n’y a qu’un pas.

En tout cas, c’est une mention orfèvre du conseil de classe CDR. 19,5/20. Travaux et finitions toujours prenium. C’est du grand luxe !

5. Reverse – EKLOZ

Sélectionné par @maevoland voilà ce qu’il en dit :

Quel bonheur j’ai toujours de voir un artiste grandir, affirmer une identité propre et puissante sans se diluer ou carrément se perdre dans les balbutiements et les virages secs d’un marché ultra-dynamique. La grande mâchoire du rap français broie de nombreux et nombreuses soldats dévoué.es pourtant, victimes d’une hésitation, d’un doute, d’une peur, d’une mauvaise lecture, d’un mauvais entourage, d’un mauvais buzz.

Ekloz y échappe. Elle anticipe et surfe les vagues. Elle créé son monstre, elle le nourrit avec des bouts de coeur et des plumes qu’elle a ramassés sur le chemin. Qu’importent les mâchoires-pièges du marché.

Depuis toujours, le souci de la technique et de la sincérité des paroles, l’innovation et la maîtrise sont dans l’ADN du projet Ekloz. Des années de pratique et de réflexion plus tard, elle dépasse aujourd’hui clairement son expertise pour donner toute sa dimension à sa proposition artistique.

Un récent projet, Résilience vol III, en fait la démonstration. Premier extrait clippé, Reverse dévoile Ekloz sous de multiples facettes. Toujours puissante même dans sa vulnérabilité, insolente, inspirée et radicale, Ekloz a tout pour s’inscrire au paysage du rap français. Au passage, allez guetter Chrysalide, extrait clippé du projet du brillant producteur VHS. Le morceau est trocho. Si je peux me permettre le jeu de mots beaucoup trop tentant, je crois qu’on est arrivé à Eklozion. Joie dans mon coeur.

Toi aussi, t’es un(e) Chineur de Rap ?

Rejoins la communauté Chineurs de Rap sur Facebook ou Instagram pour du chinage quotidien. Tu seras toujours bienvenu(e) dans les DM de NewTone pour nous faire découvrir de nouveaux sons & de nouveaux et nouvelles artistes. Pour nous contacter, n’hésite pas à te renseigner sur cette page du site ! Et si tu veux continuer à chiller en découvrant du contenu de qualité, rendez-vous sur notre chaîne YouTube !

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
0
🚀
0
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

5 × 5 =

Téléporter en haut !