fbpx
Lire maintenant
Buzz Booster 2022 : qui étaient les finalistes ?

Buzz Booster 2022 : qui étaient les finalistes ?

buzz booster newtone

Pour la deuxième année consécutive, NewTone est partenaire du Buzz Booster : le dispositif de détection d’artistes rap dans toute la France qui permet au lauréat de repartir avec une aide à la production d’une valeur supérieure à 15 000 € & la chance de se produire sur plusieurs scènes. L’année dernière, c’est la rappeuse Eesah Yasuke qui l’a emporté grâce à une prestation mémorable au Flow, à Lille. Depuis, elle est partout : médias, concerts, festivals.

Du coup, cette année, ne sois pas étonné si t’entends beaucoup parler du rappeur Moody, qui représentait l’Occitanie et a remporté la victoire cette année, sur la scène du Stereolux à Nantes ! Mais on va quand même revenir sur l’ensemble des finalistes et leur performances, parce qu’on a vécu une soirée incroyable !

10 régions, 10 finalistes : résumé du Buzz Booster 2022

Lors de l’arrivée des finalistes et des partenaires du dispositif au Trempo, à Nantes, l’ordre de passage des artistes a été tiré au sort. Un moment stressant pour chacun d’entre eux, tant un passage en début ou en fin de show peut être déterminant.

Samedi, dès le début du concert au Stéréolux, la salle est presque pleine pour le premier set : celui de Timéa, venue représenter la région Grand Est. Timéa, dont on a déjà beaucoup parlé sur NewTone et qu’on continuera de soutenir si elle maintient cette qualité, est une artiste à suivre à tout prix. Son univers, qu’elle présente sur l’EP Chrysalide, est à part.

S’ensuit le show de Nali, qui nous offre un show-storytelling, mettant en scène un retour de soirée qui semble, pour son quotidien, plus vrai que nature. Il enchaîne les bangers et porte une bonne énergie sur scène : plus de doute, on est à une belle finale. D’ailleurs, le rappeur a profité de l’été pour sortir un summer hit : DOWN, qui a été très apprécié chez NewTone.

Fin de set, changement de décor, pause un peu plus longue. C’est Moody qui entre en scène. Par sa musique et l’esthétique qu’il aborre naturellement, on savait qu’il était différent. Mais le show qu’il a proposé était simplement hors du temps. C’est à travers un vidéoprojecteur qu’il s’adressait au public, racontant lui aussi son histoire mais avec force de mystère. Il apporte une ambiance sombre mais électrique, emporte le public avec lui et parvient parfaitement à le faire danser, sur un son plus estival en fin de set. A la fin, on est scotché par un tel niveau de maturité à ce stade. Même si la concurrence a créé le doute, Moody n’a clairement pas volé sa victoire.

Le rappeur Hicham débarque ensuite pour rapper à domicile, avec un public qui connaît ses paroles mais qui se laisse néanmoins surprendre par le set très complet qu’il propose : bangers, a cappellas, texte, énergie. Hicham a donné le meilleur de lui-même pour cette édition du Buzz Booster.

Après lui, on découvre un nouvel univers totalement à part : celui de Li$on. La rappeuse lyonnaise alterne entre l’anglais et le français, avec une voix électrisante. Avec pour décor une interface de PlayStation 2, elle nous fait replonger dans les années 2000 tout en nous offrant une vision du futur avec sa musique. On se souviendra de son interprétation touchante.

Ensuite, Konga est venu renverser l’ambiance avec une énergie extrême et propre à lui. Une voix qui porte, 100% de bangers, un cardio olympique… bref, l’espace d’un instant on se serait cru dans un grand festival ! On a senti tout de suite que c’est un artiste de scène, de ceux qui ne font qu’un avec le public.

Et là, comme pour continuer à faire monter la chaleur dans la salle, c’est Héloïm qui rentre. Il nous avait prévenu lors de l’interview qu’on a fait avant les lives : ça va être quelque chose. Malgré quelques petits problèmes techniques, ils ont réussi à retourner la salle avec son équipe avant de partir sur un rythme Jersey drill en chantant : « Chaud, chaud, chaud » en choeur avec le public. Mémorable.

See Also
Chineurs de Rap NewTone Wallace Cleaver

Dynjah, représentant la Bretagne, prend sa suite et calme un peu le jeu. Sa personnalité est plus douce, mais sa technique en rap frappe au bon endroit. Doué de ses doigts, il se permet un piano-voix qui fait son effet sur la salle.

L’homme au bob et à la barbe le remplace : Rob LC9. Avec son équipe, ils ont mis en scène un show évolutif efficace, qui mettait en avant chacun d’entre eux presque autant que le rappeur. On se souviendra notamment de la performance du beatmaker Kev117. Ca donne un set novateur et surprenant, qu’on a su apprécier.

Fort de ce regain d’énergie, c’est Br La B qui débarque ensuite avec son sourire charmeur et sa bonne humeur. Le public est à fond avec lui et on comprend tout de suite son potentiel de hitmaker. Il ne fait aucun doute qu’on le reverra sur de grandes scènes.

A ce moment, on pense que c’est la fin, mais le meilleur moment arrive. On a déjà spoilé l’annonce du vainqueur, donc on n’insistera plus là-dessus ; mais les finalistes nous ont gratifié d’une magnifique performance, transpirant la saine concurrence, de leur featuring enregistré au studio Redbull par l’équipe Daymolition. C’était le moyen parfait de clôturer cette belle soirée.

A l’année prochaine pour le Buzz Booster 2023 !

Votre réaction ?!
👀
0
🙄
0
🙏
0
🚀
0
🛴
0
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

20 − huit =

Téléporter en haut !